Édito - "L'enfance"

Chers spectateurs,
Pour notre 46e saison, nous allons explorer tout ce qui touche à l’enfance et à l’enfant : la filiation, la responsabilité, la quête, la protection, le rêve, la violence, la transmission, l’abus, le socle, la parentalité, la confusion.

Dans la comédie avec Comme s’il en pleuvait où nos fantasmes d’enfants seront confrontés à nos frustrations d’adultes dans le cadre d’une aventure aussi insolite, qu’incongrue, Sébastien Thiéry montre que nos rêves d’enfant gâté peuvent nous faire perdre nos convictions profondes.

En sondant les bases de notre construction et de notre quête de nous-mêmes dans Le poisson belge, Léonore Confino nous offre un voyage fort et poétique en nous confrontant aux différentes facettes de notre identité.

Avec Rabbit Hole, nous serons face à la perte abyssale d’un enfant et à la recherche d’une possible reconstruction, voire d’une renaissance. David Lindsay-Abaire nous fera intégrer avec toute la délicatesse de son écriture, le quotidien d’une famille en quête de nouveaux repères après la déchirure.

Dans Objet d’attention, l’enfant sera l’épicentre d’un foyer où les adultes sont face à leur lâcheté, à leur hypocrisie, à leur sexualité, à leur immaturité, à leur égocentrisme et forcément à leur violence. Le tout au travers des non-dits de ce drame à suspense de Martin Crimp.

En dehors de ces quatre créations, Mort aux cons ! sera le fondement de notre traditionnelle lecture avec nos amis des Casemates et du Centaure.

Il y aura deux reprises des succès de la saison passée : Un dîner d’adieu et Mais sois sans tweet.

Et comme à notre habitude depuis quelques années, les élèves du lycée Michel Rodange nous présenteront des textes articulés cette fois-ci autour du pouvoir.
Nous aurons aussi le plaisir de vous présenter en avril, la pièce de la section anglaise du même lycée.

Isabelle Bonillo nous fera découvrir son seule-en-scène : L’ouvrir. L’histoire d’une cinquantenaire malmenée par la vie, qui décide de ne plus se taire.

La saison se terminera, une fois n’est pas coutume, en chansons avec l’accueil d’un spectacle lorrain : Vive la Commune.

Nous espérons vous voir toujours nombreux franchir la porte du TOL pour cette nouvelle saison et pouvoir vous faire partager nos questionnements, nos rires, nos interrogations, nos doutes, nos joies et échanger avec vous autour d’un verre au bar après les représentations.

Véronique Fauconnet
Directrice artistique